Benamôr, une crème portugaise qu’on adore !

Rédigé par Erudist - -
benamor en sld 8768
Au Portugal, on ne fabrique pas que des sardines et du Porto. Non, non. On fait aussi des produits de beauté ! C’est le cas de Nally, une marque de cosmétiques 100 % portugaise, qui depuis plus de 80 ans, élabore des soins pour la peau qu’on adore. La crème Benamôr « créme de rosto » est un de leur succès et moi, j’ai succombé.

Benamôr, un classique signé Nally

C’est lors d’un énième séjour au Portugal que j’ai trouvé ce petit bijou. Séduite par l’odeur et le packaging vintage, j’ai offert cette crème à ma Maman, qui depuis l’a adoptée. Alors quand à son tour elle est revenue les bras chargé de cadeaux et de crèmes Benamôr, j’ai eu le droit à mon propre tube et c’est un pur bonheur ! Retour rapide sur la marque.

Fabrica Nally est née dans les années 30 à Lisbonne où elle siège encore aujourd’hui. Véritable référence en matière de cosmétique portugais, la marque s’impose comme une entreprise innovante et la qualité de ses produits séduisent rapidement la population. Les crèmes Bénamôr sont une réussite (celle dont je parle mais aussi Alantoíne pour les mains), la poudre de riz, le dentifrice Dentosan, les rouges à lèvres Rouge Magie de madame, les crèmes à raser de monsieur, les savons… Une multitude de produits de soins qui se retrouvent dans toutes les salles de bain.

A la fin des années 50, la compagnie prend un autre tournant et commence la production et la commercialisation de gammes internationales comme Helen Rubinsteins, Pantene, Schwarzkopf… Malheureusement dès 1966 la réputation de Nally dérive peu à peu, puis le contexte de la Révolution des Oeillets n’aidera pas. En 1999 un violent incendie détruit la quasi totalité du site industriel : on touche le fond. Mais grâce à son savoir-faire reconnu, Nally est sollicitée pour développer des lignes de soins pour le corps pour les grandes chaines de distribution, jusqu’à ce qu’on décide de déterrer d’anciens best-seller…

En 2010, de nouvelles installations ont été inaugurée, ce qui permet à la marque de se développer d’avantage. En attendant de voir de nouveaux produits débarquer, on se concentre sur un incontournable de la gamme Benamôr…

Une promesse qui fait des adeptes

Comme je ne suis pas blogueuse beauté, je ne vais pas pouvoir analyser cette crème sous tous les angles. Par contre, je peux vous lire les étiquettes, ça je sais encore faire. Alors voilà ce que la crème classique Benamôr nous promet, mot pour mot, dans un français rigolo :

« La durabilité du succès de cette incroyable crème de beauté surprend tout le monde. En effet, elle préserve la formule originale et les méthodes de préparation extrêmement attentionnée. La crème classique Benamôr nettoie la peau en profondeur, tout en éliminant les points noirs, les boutons, les tâches, les rougeurs et les tissus. Il s’agit donc de bénéficies indispensables pour un aspect sain de la peau et la dissimulation des rides et des stries. Au fil des générations, cette crème a été et est la crème de beauté que les femmes portugaises préfèrent, quelque soit leur âge. »

Vous l’aurez donc compris, si on en croit les dires de la marque, c’est une crème miraculeuse que tout le monde s’arrache depuis des décennies. Pour la composition, j’ai pris une photo hein. Ça avait l’air chiant de retaper tous ces mots compliqués… En tout cas, la formule est la même aujourd’hui qu’elle ne l’était à ses débuts en 1928 !

Ma créme de rosto, mon compagnon de dodo

Bien évidement je ne peux pas certifier les promesses ambitieuses de la crème classique Benamôr, déjà parce que je ne l’utilise pas depuis assez longtemps, et puis aussi parce que j’ai la chance de ne pas avoir trop de problèmes de peau. En revanche, je peux vous livrer mes impressions personnelles.

On commence donc par ce qui attire l’oeil de prime abord : le packaging. J’ai beau travailler dans le marketing, je me fais avoir à tous les coups et les jolies choses ont souvent raison de moi et de mon porte-monnaie. La boîte en carton délicieusement rétro cache le tube de crème en aluminium tout aussi mignon. En plus de lui donner un petit air de médicament, c’est surtout un format pratique pour ne pas en perdre une miette. Quant aux couleurs, aux dorures et aux motifs floraux, ils mettront toutes les filles d’accord, j’en suis certaine.

Niveau texture, la crème Benamôr est plutôt riche et méga hydratante. Elle s’étale bien, mais elle ne pénètre pas rapidement, pourtant j’ai la peau sèche ! Alors soit on l’applique en couche très très fine le matin (au risque de briller quand même), soit on se tartine la face avant d’aller se coucher (ce je préfère). Certaines diront qu’elle colle un peu… moui, si on veut. Moi j’y vois clairement une version portugaise d’une crème Nivea.

Côté odeur, je suis complètement conquise. Elle sent bon la grand mère. Dit comme ça c’est pas très sexy, mais je ne sais pas comment vous l’expliquer. Elle a une odeur très particulière, un peu forte mais qui a quelque chose de rassurant. Une odeur vintage en fait, authentique.

Classé dans : Santé - Mots clés : aucun

Les commentaires sont fermés.