DMLA, de nouveaux traitements

Rédigé par Erudist - -
dmla
Selon les chercheurs du « Trinity College » de Dublin, il serait possible de prévenir la progression de la DMLA en utilisant une composante inflammatoire connu sous le nom de « IL-18 ».

Gage d’espoir pour les personnes âgées

En effet, la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) est une maladie de la rétine qui affecte principalement les seniors. Elle se caractérise surtout par une réduction de la sensibilité à la lumière et aux détails ainsi qu’une perception déformée des formes. Dans certains cas, vous pouvez aussi apercevoir une tâche grise ou noire devant la rétine. Généralement, la DMLA conduit à une perte totale et irréversible de la vision.

Ainsi, les chercheurs espèrent utiliser la composante « IL-18 » pour établir un traitement efficace visant à limiter la progression des symptômes. Sarah Doyle, scientifique, précise que cet élément agit principalement comme un anti-facteur angiogénique, qui permet de freiner la progression de la maladie.

En savoir plus sur la DMLA

La dégénérescence maculaire liée à l'âge - aussi appelée dégénérescence maculaire, DMLA - est une détérioration de la macula, qui est la petite région centrale de la rétine de l'œil qui contrôle l'acuité visuelle.

La santé de la macula détermine notre capacité de lire, de reconnaître les visages, de conduire, de regarder la télévision, d'utiliser un ordinateur et d'effectuer toute autre tâche visuelle qui nous oblige à voir les moindres détails.

La dégénérescence maculaire est la principale cause de perte de vision chez les personnes âgées et, en raison du vieillissement de la population, le nombre de personnes atteintes de DMLA devrait augmenter considérablement au cours des prochaines années.

Selon une étude récente menée par des chercheurs de la faculté de médecine et de santé publique de l'Université du Wisconsin et des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis, environ 6,5 % des Américains de 40 ans et plus présentent un certain degré de dégénérescence maculaire. D'autres recherches indiquent qu'il y a eu 9,1 millions de cas de DMLA précoce aux États-Unis en 2010 et que ce nombre devrait atteindre 17,8 millions en 2050.

La DMLA est plus fréquente chez les personnes âgées de race blanche, touchant plus de 14 pour cent des Américains de race blanche âgés de 80 ans et plus. Chez les Américains de 50 ans et plus, la dégénérescence maculaire avancée touche 2,1 % de ce groupe dans son ensemble, les Blancs étant plus fréquemment touchés que les Noirs, les Hispaniques non blancs et les autres groupes ethniques (2,5 % contre 0,9 %).

Classé dans : Santé - Mots clés : aucun

Les commentaires sont fermés.